Les professionnels du Facilities Management

La vie du syndicat

Travaux des commissions

Commission Métiers

Eric LEFIOT, Président de la commission

 

L’année 2018 est pour la Commission Métiers une année importante à plus d’un titre.

Elle enregistre en effet :

le renouvellement d’une grande partie de ces membres. Depuis janvier 2018, ce ne sont pas moins de 14 participants représentants 10 structures adhérentes qui proposent leurs réflexions en se réunissant en groupes de travail tous les deux mois pour réfléchir au développement des métiers du multitechnique, du multiservice et du Facilities Management ;

la production de différents guides : Guide du Pilotage du Facilities Management, Guide de la Durée de vie conventionnelle des Biens & Equipements ainsi que de courtes publications sur la transition énergétiques et la maintenance prédictive ;

la mise en chantier de différents groupes de travail destinés à produire fin 2018 des éléments de réflexion à destination de la profession sur les sujets suivants :
1 – Prise en compte des prestations de sûreté dans le cadre d’un contrat de Facilities Management ;
2 – Les attentes du BIM lors de la réalisation de contrat de maintenance et d’exploitation. Quelles sont les attentes du multitechnicien ou du FMeur vis-à-vis de la maquette numérique ?
3 – Formulation de propositions de KPI associés au mission de pilotage FM. Travail inscrit dans la continuité du Guide du Pilotage FM paru en ce début d’année ;
4 – Définition du FM connecté pour mettre en avant le savoir-faire des adhérents dans l’utilisation des données au service des besoins et du bien-être des occupants.

une participation effective à des réflexions plus larges menées notamment avec l’AFNOR, la SBA et CERTIVEA.

Nous sommes convaincus que tous ces éléments contribueront à faire connaître et progresser nos métiers au service de nos clients.


 

Commission Observatoire des marchés

Yannick GENIN , Président de la commission

Quels sont les enjeux et objectifs d’une commission « Observatoire des marchés » au sein du  SYPEMI ?
Notre objectif est d’accompagner le développement du FM dans le secteur public et privé. Même si des différences peuvent apparaître entre les deux secteurs, il est évident que les avancées sur le marché aux entreprises doivent nourrir  le développement
du FM au sein des secteurs public et parapublic.

Trois sous commissions ont été créées à cet effet : Défense, Justice et Santé.
Leurs travaux alimentent notre réflexion plus globale sur les nouveaux services et marchés FM, menée au sein de cette commission « observatoire des marchés ». Les besoins de nos clients évoluent, des solutions nouvelles émergent en matière de service notamment avec les avancées technologiques et les nouvelles organisations de travail.

Participer au développement du FM dans le secteur public
Un des objectifs de cette commission est d’aider à la compréhension des enjeux de la commande publique et de participer aux conditions de mise en œuvre des transformations engagées :

  • appréhender les besoins et attentes des acteurs publics (acheteurs et utilisateurs) ;
  • identifier les solutions pouvant y répondre en s’inspirant notamment des contrats déjà développés avec certaines Administrations et les entreprises privées, en faisant bien ressortir les innovations transposables : digital, qualité de vie au travail (QVT), efficacité énergétique,  services particuliers ;
  • préciser les conditions de mise en œuvre de ces nouvelles coopérations en déterminant les facteurs clés de succès ;
  • esquisser les contours de nouveaux modèles contractuels et économiques en recherchant notamment les équilibres entre performance, engagement, responsabilité, initiative et coût.

Quelle est la feuille de route de la commission sur l’horizon 2017-2019 ?
Nous devons dans un premier temps :

  • échanger avec les acteurs publics et les entreprises ;
  • rechercher dans d’autres pays des exemples de partenariat public privé.

Nous voulons mener cette analyse dans un esprit d’ouverture le plus large possible, pour ensuite :

  • formaliser des propositions que nous porterons auprès des  décideurs ;
  • déterminer des modèles qui assoient l’externalisation dans la durée tout en offrant à l’Etat les garanties d’un résultat au meilleur coût, et intègrent bien la dimension sociale (ressources humaines) et la Responsabilité Sociale d’Entreprise (RSE) ;
  • tester ces nouvelles externalisations et modèles contractuels.

Selon vous, quels sont les apports des entreprises de FM et les évolutions de contexte qu’il sera nécessaire d’envisager ?
Au-delà de la stricte réalisation de prestations, l’apport du secteur privé participe à la modernisation du secteur public, à sa recherche d’une plus grande efficience. Il participe également à l’amélioration des conditions de travail des agents et à leur bien-être. La recherche constante de la performance a renforcé les exigences contractuelles, ce qui a permis d’accroître l’implication des prestataires et à crédibiliser leur contribution dans la production de service public, à condition que certains écueils soient évités.
Le poids prépondérant du prix dans l’analyse des offres, un allotissement des prestations trop important ainsi que la réduction de la durée des contrats peuvent en effet s’avérer moins efficace à terme.
La nature propre des marchés multi techniques et services participant à des missions de services publics, dont certaines de sécurité, doit être prise en compte dans la définition des coopérations à établir entre l’Etat et les entreprises.

C’est bien à cela que nous allons nous atteler : développer la participation des entreprises de FM parce que nous la croyons porteuse de valeur partagée, tout en recherchant avec l’Etat les conditions de sa réussite.

Nous devons inscrire notre démarche dans une approche dynamique en la croisant avec le résultats de nos travaux sur les services et métiers du FM  de demain, qui guident notre action au sein de commission.


 

Commission Prospective RH

Emmanuel DURIEZ, Président de la commission

La feuille de route de la Commission Prospective RH s’articule autour de trois grosses thématiques :

  1. l’orientation, la formation et le développement des compétences sur les métiers du FM et notamment le Pilotage. Cela passe par la formalisation d’un référentiel de compétences des métiers du FM, la valorisation de ces métiers auprès des écoles et des étudiants, la création d’un Bac Pro et d’un BTS FM pour aider à structure la filière (travaux réalisés conjointement avec l’AFPA, le CRDIA et l’ARSEG).
  2. l’engagement et le savoir-faire RH des adhérents en cas de succession sur les marchés. En faisant valoir leur position d’employeur responsable, les adhérents veulent formaliser les principes à suivre en cas de succession sur un marché (analyse et études sur la reprise de personnel avec engagements réciproques).
  3. l’engagement RSE (employeur responsable) – charte et engagement en matière sociale.